Les méthodes du lobby israélien aux Etats-Unis

02.10.2018

Categories: Attaques contre BDS, BDS-Arguments

Une enquête menée par la chaîne qatarie Al-Jazira dévoile les méthodes des groupes de pression américains favorables à Israël. Mais, soucieux de ne pas s’aliéner ces organisations dansson contentieux avec l’Arabie saoudite, le Qatar a gelé la diffusion du reportage. Dans le Monde Diplomatique de septembre 2018, un article d'Alain Gresh, intitulé: "Espionnage et intimidations: Lobby israélien, le documentaire interdit", porte sur ce documentaire. De son côté, le site Electronic Intifada a publié en exclusivité quelques extraits du documentaire censuré de Al Jazeera.

Un jeune homme a été envoyé par la chaîne Al-Jazira, propriété de l’émirat du Qatar, pour réaliser un documentaire sur le lobby pro-israélien. Infiltré, il a filmé en caméra cachée une partie des confidences qu’il a recueillies et il a réuni, avec d’autres membres d’une équipe dirigée par Phil Rees, de la cellule d’investigation de la chaîne, tous les ingrédients d’une enquête spectaculaire. Selon l'article de Alain Gresh dans le Monde diplomatique, les acteurs du lobby pro-israélien qui se confient à Tony dans le documentaire ne sont pas avares de confidences et racontent leurs méthodes : délation, harcèlement, guerre psychologique, calomnie, pressions professionnelles, tous les moyens seraient bons pour intimider les personnes hostiles à la politique israélienne ou favorables à la cause palestinienne dans les entreprises ou sur les campus américains.

La diffusion de ce documentaire était d’autant plus attendue que, en 2017 déjà, un reportage d’Al-Jazira sur le lobby pro-israélien au Royaume-Uni avait montré les ingérences d’Israël dans les affaires internes d’un pays étranger, et ses tentatives pour faire chuter un ministre considéré comme propalestinien — ce qui avait abouti à des excuses publiques de l’ambassadeur d’Israël à Londres et au retour précipité à Tel-Aviv d’un diplomate de haut rang.

On pouvait donc s’attendre à un événement médiatique, avec ses démentis outragés et ses violentes polémiques. Mais la diffusion, programmée pour début 2018, a été reportée sine die, sans explications officielles. On a fini par apprendre, grâce à des articles dans la presse juive américaine, que le documentaire ne passerait pas. L’enquête a été sacrifiée dans la bataille sans merci que se livrent le Qatar d’un côté et l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis de l’autre pour gagner les faveurs de Washington dans le conflit qui les oppose depuis juin 2017.(...)

Retour

© BDS Suisse