Non au pinkwashing à la Pride Zurich

19.06.2018

Categories: Autres campagnes, Boycott culturel

Lettre ouverte à la Pride Zurich

N’utilisons pas le drapeau Arc-en-Ciel et les luttes féministes pour cacher les crimes d’Israël !

Le 14 mai dernier, l’État d’Israël massacrait plus de 50 Palestinien·ne·s qui manifestaient contre l’établissement de l’ambassade étasunienne à Jérusalem et contre 70 ans de nettoyage ethnique.

Le même jour, la Pride de Zurich annonçait en grande pompe l’invitation de Netta Barzilai, la représentante d’Israël à l’Eurovision 2018. La gagnante est pétillante, assume ses formes et soutient le mouvement #MeToo. À travers sa prestation, Netta Barzilai incarne pour beaucoup une voix féministe dans la Pop Culture, offrant ainsi aux femmes une image forte et positive. Mais en tant que candidate à l’Eurovision, elle est également l’ambassadrice d’un État colonialiste. Quand elle déclare « La prochaine fois à Jérusalem » en recevant son trophée, elle affirme son allégeance à la politique expansionniste d’Israël. Le Premier ministre Netanyahu s’est d’ailleurs empressé de déclarer que « Ceux qui ne veulent pas Jérusalem dans l’Eurovision vont avoir l’Eurovision à Jérusalem ». Cependant, Jérusalem quant à elle est un territoire disputé sous occupation israélienne, où les droits fondamentaux de la population LGBTQ+ palestinienne sont bafoués. La déclaration de Jérusalem en tant que capitale d’Israël et sa reconnaissance par le gouvernement de Trump rendent légitime cette politique expansionniste.

Les Palestinien·ne·s LGBTQ+ qui vivent en Cisjordanie sont sujets sous l’occupation israélienne à des formes d’oppressions extrêmes. Les forces d’occupation israéliennes les contraignent à devenir des informant·s en les menaçant de révéler de leur orientation sexuelle à des personnes qui pourraient leur nuire. Cette situation force les personnes LGBTQ+ à vivre dans la peur et à être identifiées comme des traîtres au sein de leur communauté. Tel Aviv est souvent décrite comment un paradis pour les jeunes Palestinien·ne·s LGBTQ+ qui fuient leur famille, mais c’est l’occupation qui les force à vivre en exile, sans permis, sous la menace constante d’une déportation. L’occupation rend difficile ou même impossible pour les Palestinien·ne·s LGBTQ+ de former des groupes de soutien ce qui a ramené la lutte pour les droits des personnes LGBTQ+ en Palestine à des décennies en arrière. L’État  d’Israël joue un double jeu en promouvant une image progressiste tout en opprimant les personnes LGBTQ+.

Promouvoir des artistes féministes ou LGBTQ+ fait partie de la stratégie de marketing de l’État d’Israël, directement financée par le ministère des Affaires étrangères pour redorer le blason d’Israël : le Pinkwashing. Mais peut-on cacher 70 ans d’occupation et de violations quotidiennes des droits humains sous le drapeau arc-en-ciel ?

Nous appelons la Pride de Zurich à rejoindre la campagne BDS (boycott, désinvestissement et sanctions) et à annuler le concert de Netta pour réaffirmer l’importance de la solidarité entre les luttes. Militantes féministes colonialistes ou militant·e·s queer racistes, très peu pour nous !

Nous voulons des groupes LGBTQ+ à l’image du groupe londonien qui a soutenu les mineur·euse·s en grève dans les années 80, les groupes LGBTQ+ qui militent pour les droits des migrant·e·s aujourd’hui ou encore la brigade queer qui combat Daech en Syrie.

Vive la solidarité entre les luttes contre le patriarcat et le colonialisme !

 

Signée par les groupes féministes et LGBT+ suivants

Pinkwatching Israel
Feminista!
Slutwalk Suisse
Asile LGBT Genève
L'Escouade
Association Gendering
Outrage Collectif

Frauen*raum Reitschule Bern
Wybernet
Kommunistische Jugend Schweiz - Group LGBTIQ*
Berlin against Pinkwashing

 

Weitere unterstützende politische Organisationen:

BDS Suisse
Parti suisse du Travail, PST-POP
SolidaritéS Vaud
Collectif Urgence Palestine Vaud
Association Suisse-Palestine
JS-Vaud
BACAIA - Bernese Anarchists and Communists against Israeli Apartheid

Not Israel’s toy ! Protestation contre le pinkwashing à la Pride de Zurich

Le cortège de la Pride a également vu des protestations contre l'apparition de Netta en tant qu'ambassadeur de l'État d'Israël. Quand elle déclare « La prochaine fois à Jérusalem » en recevant son trophée, elle affirme son allégeance à la politique expansionniste d’Israël et fait le bonheur du gouvernement nationaliste et sioniste de Netanyahu qui l’utilise dans sa propagande. Tout en célébrant une artiste féministe blanche, le régime israélien nie les droits les plus fondamentaux des Palestinien·ne·s LGBTIQ* et les soumets à une occupation à un régime d’apartheid.

Nous ne tolérons pas la présence de l’ambassadrice d’un État assassin pour représenter notre Pride !

Avec notre Pinkwashing bloc à la Pride Zurich, nous avons montré que les personnes LGBTIQ* ne veulent pas de l'appropriation des luttes féministes et LGBTIQ* pour la propagande foireuse d'un État raciste et colonialiste.

Quelques impressions :

Pinkwashing and the Palestinian struggle for justice and freedom

Conférence et discussion le vendredi 15 juin à Zurich

Promouvoir des artistes féministes ou LGBTIQ* fait partie de la stratégie de marketing de l’État d’Israël, directement financée par le ministère des Affaires étrangères pour redorer le blason d’Israël : le Pinkwashing. Le fait de se présenter comme un paradis libéral pour les personnes LGBTIQ* a pour but de détourner l'attention des violations des droits humains ainsi que du droit international, comme les récentes attaques d’Israël contre les manifestant·e·s dans la bande de Gaza. Cette stratégie est cynique, surtout aux vues de la répression subie par les Palestinien·ne·s LGBTIQ* sous occupation israélienne.

Avec une membre de l'organisation palestinienne queer-lesbienne Aswat qui fait état de la lutte des Palestinien·ne·s LGBTIQ* en Israël/Palestine.

Avec une militante* de Berlin contre le Pinkwashing, un groupe qui lutte contre le Pinkwashing israélien en Europe.

Vive la solidarité entre les luttes contre le patriarcat et le colonialisme !

Dans les médias ...

La protestation contre la participation de Netta à Pride Zurich et Pinkwashing a été décrite par le magazine LGBTIQ* 360 :

La lettre ouverte à Pride Zurich a également été publiée sur barrikade.info (en allemand) et lue à la Slutwalk à Genève.

La Neue Züricher Zeitung mentionne notre critique du concert de Netta dans un encadré intitulé "Le gagnant de l'Eurovision chante à Zurich malgré les protestations".

La déclaration de la Jeunesse Communiste Suisse, qui a également appelé à participer au bloc contre le pinkwashing à la Pride Zurich, a été publiée dans le journal "Vorwärts" (en allemand).

Retour

© BDS Suisse