Pétition des clubs de football palestiniens à Adidas

31.03.2018

Categories: Boycott dans le sport

ADIDAS se soucie de son image, et déclare prendre au séerieux les droits humains. Pourtant, Adidas est un sponsor important de l'Association israélienne de football, qui est impliquée dans des violations des droits humains contre le peuple palestinien.

Texte d'une pétition, qui a été signée par des dizaines de clubs de foot palestiniens, en français:

 

À Kasper Rørsted, directeur général d’Adidas

Copies conformes aux membres du Conseil de direction : Roland Auschel (Ventes internationales), Eric Liedtke (Marques internationales), Harm Ohlmeyer (Finances), Karen Parkin (Ressources humaines internationales) et Gil Steyaert (Opérations internationales).

Chers Mr Rørsted, Mr Auschel, Mr Liedtke, Mr Ohlmeyer, Mme Parkin et Mr Steyaert,

Nous vous écrivons afin de demander instamment à Adidas de mettre fin à son parrainage de l’Association israélienne de football (IFA) en raison de la profonde complicité de celle-ci dans les violations, par Israël, du droit international et des droits de l’homme des Palestiniens.

L’IFA parraine des matchs de football dans les colonies de peuplement israéliennes illégales en Cisjordanie, comme l’ont révélé Human Rights Watch et d’autres organisations de défense des droits de l’homme. Il y a six clubs de football israéliens basés dans les colonies d’Israël sur une terre palestinienne volée où les Palestiniens ne sont pas autorisés à pénétrer. Les colonies d’Israël contribuent à des violations graves des droits de l’homme et elles sont une cause directe des restrictions à la liberté de mouvement des Palestiniens, à leur accès à leurs ressources naturelles et à leur capacité de construire des maisons et de traiter des affaires.

L’implication de l’IFA dans les colonies d’Israël illégales a été condamnée par, entre autres, Wilfried Lemke, conseiller spécial des Nations-Unies pour le sport au service de la paix et du développement, des dizaines de membres du Parlement européen, des groupes de la société civile et de défense des droits de l’homme, et des personnalités reconnues du monde des arts et de la culture. En dépit de ces appels venant du monde entier, l’IFA a décidé de faire passer la politique avant le sport, et elle a refusé de mettre fin à sa complicité.

En tant que principal sponsor de l’IFA, Adidas prête sa marque pour couvrir et blanchir les violations des droits de l’homme commises par Israël, notamment contre les footballeurs palestiniens. Des joueurs palestiniens sont régulièrement agressés, emprisonnés et tués. Il leur est dénié toute liberté de mouvement pour participer à leurs propres matchs. Des stades palestiniens ont été bombardés et détruits. Israël empêche même les Palestiniens d’importer des équipements de football et de développer des installations de football.

Le parrainage de l’IFA par Adidas justifie les colonies d’Israël illégales et leur donne une couverture internationale. La Résolution 2334 du Conseil de sécurité des Nations-Unies (2016) dénonce les colonies de peuplement israéliennes en tant que « violations flagrantes » du droit international. Le Haut Commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme (OHCHR) élabore actuellement une base de données sur les entreprises qui traitent des affaires dans ou avec les colonies d’Israël illégales, dans une étape pratique pour mettre devant leur responsabilité les sociétés qui s’en rendent complices. Le parrainage de l’IFA par Adidas conduirait celle-ci sur cette liste en fonction des critères de sélection. De plus, votre parrainage de l’IFA, une entité qui opère dans ces colonies, fait d’Adidas un complice et peut l’exposer à des campagnes de boycott conduites par des consommateurs du monde arabe et du monde entier.

Adidas a mis fin, à juste titre, à son parrainage du « marathon de Jérusalem » après des protestations généralisées, des appels au boycott et des condamnations venant de gouvernements. Le marathon de Jérusalem, tout comme le soutien de l’IFA aux colonies israéliennes illégales, est un exemple clair de l’utilisation du sport par Israël pour se mettre hors de cause de son oppression et de son occupation des Palestiniens.

Selon votre site web, « Adidas reconnaît sa responsabilité entrepreneuriale de respecter les droits de l’homme et l’importance de montrer que nous prenons les mesures nécessaires pour remplir cette obligation sociale ». En accord avec « la propre influence directe » d’Adidas, nous vous demandons instamment de respecter votre politique de responsabilité sociale en retirant votre parrainage à l’Association israélienne de football (IFA) jusqu’à ce qu’elle mette un terme à son implication dans les violations graves, par Israël, du droit international et de ses violations des droits de l’homme contre les Palestiniens.

 

Source: BDSFrance

Retour

© BDS Suisse