La campagne palestinienne pour un boycott académique et culturel (PACBI) appelle les scientifiques, les intellectuel·le·s, le personnel enseignant et les étudiant·e·à renoncer à toute collaboration avec des instituts de recherche, des universités et des institutions de formation israéliens, et à ne pas participer à des conférences ou manifestations scientifiques dans ce pays. Les universitaires, les associations académiques et les institutions rattachées aux universités sont appelés à boycotter tous les congrès, accords ou projets qui constituent une normalisation des relations avec Israël au niveau académique ou scientifique. Les lignes directrices de PACBI énoncent des critères détaillés pour les situations à considérer.

Les universités et les instituts de recherche israéliens jouent un rôle clé pour l’élaboration et la concrétisation des dispositifs qui servent à l’oppression civile et militaire et à la privation de droits du peuple palestinien, en Israël et dans les territoires occupés. Des dispositifs qui aboutissent notamment à restreindre massivement le droit à l’éducation et la liberté académique des Palestinien·ne·s.

Plusieurs universités et instituts suisses sont impliqués dans des programmes d’échange et des coopérations avec des universités et des projets de recherche israéliens, tout particulièrement dans le secteur de l’armement et de la haute technologie. Une partie des projets s’inscrit dans le cadre du programme de recherche européen Horizon 2020, mais les institutions de recherche comme le Cern et l’industrie privée jouent également un rôle important. Un premier pas consiste donc à sensibiliser les professeures et professeurs, les étudiantes et étudiants et le grand public au sujet de ces coopérations, et à les convaincre de donner suite à l’appel palestinien au boycott académique.

Articles

  • Stephen Hawking et le boycott académique

    20.03.2018

    A l’occasion du décès du physicien Stephen Hawking, il convient de rappeler son refus de cautionner le régime d'apartheid qui sévit en Israël/Palestine. Comme l'exprime un article: "Il a frappé Israël là où cela fait mal: la science!"

    ... lire la suite
  • HES-SO : Module à la Hebrew University of Jerusalem

    19.01.2018

    La Haute Ecole Specialisée de Suisse Occidentale (HES-SO) propose un module aux étudiant.e.s dans la filière Master en Travail Social pour à la Hebrew University of Jerusalem (HUJ). La HUJ a beau être une université «prestigieuse» pour la rectrice de la HES-SO, la majeure partie de son campus du Mont Scopus se situe à Jérusalem Est dans les Territoires Palestiniens Occupés.

    ... lire la suite
  • Des universitaires contre la coopération scientifique avec Israël

    14.12.2017

    La collaboration de l'Europe avec la police israélienne et avec le ministère de sécurité publique israélien est mise à mal par le retrait de l'université catholique de Louvain (Belgique) d'un projet de recherche financé par l'Union européenne dans le cadre de Horizon 2000.

    ... lire la suite
  • Un "code de déontologie" pour étouffer la liberté académique

    27.06.2017

    Le ministre israélien d’extrême droite, pro-colons, de l’Education Naftali Bennett défend un nouveau « code de déontologie » qui interdirait aux professeurs d’université israéliens d’exprimer leurs « opinions politiques » et aussi d’appeler ou de participer à un boycott académique d’Israël...

    ... lire la suite
  • LAW TRAIN, un partenariat avec la police israélienne est indéfendable

    16.03.2017

    Le Law Train est un projet de collaboration entre une université et la police belges d’une part et l’université de Bar Ilan et la police israélienne d’autre part, projet qui a suscité une opposition bien argumentée.

    ... lire la suite
  • Un livre sur le boycott culturel et académique

    16.11.2016

    Armelle Laborie et Eyal Silvan ont publié dans les éditions La Fabrique un petit ouvrage très utile pour expliquer le boycott culturel et académique, qui est souvent encore mal compris et suscite des réticences même parmi les personnes qui sont d'accord de boycotter les produits israéliens. Comme si la culture et l'Université étaient par nature situées au-dessus des querelles politiques.

    ... lire la suite
© BDS Suisse