Tell FIFA: Red Card Israel

28.04.2017

Categories: Boycott dans le sport

19 avril 2017 (Ramallah, Palestine Occupée) – Aujourd’hui, plus d’une centaine d’associations sportives, syndicats, organisations de droits de l’Homme et associations religieuses, qui représentent des millions de personnes dans 28 pays à travers le monde, se sont joints à des champions de football, universitaires, cinéastes, politiques et fonctionnaires de gouvernement pour demander aux membres du Conseil de la FIFA d’insister pour que la ligue nationale de football d’Israël révoque les sept clubs installés dans les colonies israéliennes illégales sur le territoire palestinien occupé, ou envisage leur suspension de la FIFA.

Les signataires ont envoyé leur lettre aux membres du Conseil de la FIFA en amont du 67ème Congrès de la FIFA qui va se tenir du 10 au 11 mai 2017. Ont signé entre autres l’ancien Rapporteur spécial de l’ONU Richard Falk, l’ancien ministre brésilien pour les Droits de l’Homme Paulo Sergio Pinheiro, un membre du Comité central du parti communiste sud-africain et ministre des Sports et du Divertissement Thulas Nxesi (qui a signé à titre personnel), les célèbres cinéastes britanniques Ken Loach et Paul Laverty, l’ancien champion de football péruvien Juan Carlos Oblitas Saba et l’ancien athlète et président du Congrès du Pérou Daniel Fernando Abugattas Majluf, et le syndicat brésilien CUT riche de plus de 7.400.000 membres.

La lettre critique la FIFA pour ses retards répétés et l’application sélective de ses propres règles qui interdisent à toute fédération membre de tenir des matches sur le territoire d’une autre sans l’accord de cette dernière. La ligue nationale israélienne est en violation flagrante des propres règles de la FIFA en tenant des matches sur le Territoire palestinien occupé, contrevenant aux souhaits de la fédération palestinienne.

Scandaleusement, l’agenda du Congrès ne comprend pas le rapport du propre Comité de Contrôle de la FIFA mis en place en 2015 pour trouver une solution. Une fois de plus, la FIFA semble envoyer le ballon au loin pour plus tard pour essayer de ne pas avoir à agir. L’Association Palestinienne de Football a rédigé sa propre requête.

La lettre dénonce la FIFA pour avoir oublié ses propres récents engagements à respecter et promouvoir les droits de l’Homme internationalement reconnus. « Ce but louable sera jugé à l’aune de sa mise en place dans le contexte de la vie réelle », déclare la lettre, faisant remarquer que ce serait une tragédie pour tout le monde et un piètre commentaire à propos de la FIFA si sa politique nouvellement déclarée « tombait au premier obstacle ».

Juan Carlos Oblitas Saba, directeur de l’Athlétisme à la Fédération péruvienne de Football et champion de football à la retraite qui a représenté le Pérou des dizaines de fois au niveau international, a dit : « La position de la FIFA sur les droits de l’Homme devrait être aussi transparente que possible et aucun pays ne peut se trouver au-dessus des règlements des Nations Unies sur les colonies [israéliennes] qui envahissent les Territoires palestiniens. J’ai voué ma vie entière au football, je ne me suis jamais mêlé de politique, mais ceci dépasse les bornes, surtout en ce qui concerne les droits et la dignité du peuple palestinien.

Lors d’un événement récent à Johannesburg, un parlementaire sud-africain et membre du Club de Football du Parlement Sud-africain, P.J. Mguni, a dit : « Il faut interdire l’Israël d’Apartheid des événements internationaux de la FIFA et l’isoler parce que le boycott des sports contre les sports inhumains et inéquitables pourrait longuement accompagner la restauration de la paix et de la dignité dans cette région, spécialement pour le peuple palestinien… nos amis sud-africains doivent comprendre que la communauté internationale a constitué une grande part de nos réseaux de soutien à l’isolement international de l’Afrique du Sud de l’Apartheid avant 1994. De la même façon, les peuples opprimés où qu’ils soient font partie de nous, et donc, en tant que Sud-africains de toutes les régions, nous devons réellement soutenir les gens qui continuent à se battre pour leur émancipation comme le font les Palestiniens sous l’autorité d’Israël, Etat bien connu d’Apartheid. »

Hind Awwad, de la Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël, a dit : « Israël utilise ‘le beau jeu’ pour blanchir ses violations du droit international et des droits de l’Homme, et la FIFA se tient honteusement à ses côtés en lui permettant de le faire, nuisant ainsi à sa propre réputation. La FIFA doit réaliser que les défenseurs des droits fondamentaux des Palestiniens et de tous les peuples ne renonceront pas à leur exigence légitime pour que la FIFA suspende enfin l’Association israélienne de Football parce qu’elle y intègre les clubs des colonies israéliennes installés sur la terre volée aux Palestiniens et qu’Israël attaque régulièrement les sports palestiniens, détruit délibérément les stades de football et arrête, torture et empêche de circuler les athlètes palestiniens. »

Dr. Geoff Lee de Carton Rouge contre le Racisme Israélien (Royaume Uni) a dit : « Se débarrasser du racisme dans le football aidera à éliminer le niveau tragiquement haut de racisme pratiqué par l’État d’Israël. Les lois israéliennes, les actions militaires et les obstacles bureaucratiques exercent une répression sur le football palestinien ainsi que sur toute la communauté palestinienne. Il faut des sanctions pour initier le changement. Nous exigeons que la FIFA sanctionne Israël en suspendant l’Association israélienne de Football de la FIFA et de l’Union des Associations Européennes de Football (UEFA), jusqu’à ce qu’Israël se conforme au droit international et respecte les droits fondamentaux des Palestiniens. »

 

Arrière plan :

* La FIFA est l’instance dirigeante du football international et la société civile du monde entier lui a demandé depuis 2011 d’appliquer en conséquence ses propres règles et de tenir compte du droit international lorsqu’il s’agit des violations continues des droits fondamentaux des Palestiniens par Israël.

* Durant ces quelques derniers mois, le conseiller spécial de l’ONU sur les sports pour le développement et la paix, 66 députés de l’Union Européenne, 30 députés suisses, plus de 40 députés danois, 38 membres de la Chambre des Communes de Grande Bretagne, ainsi que Human Rights Watch, tous ont exhorté la FIFA à résoudre la question des clubs des colonies.

* En décembre 2016, le Conseil de Sécurité de l’ONU a affirmé que les analystes juridiques et les résolutions de l’ONU ont longtemps tenu à être exacts : que l’établissement de colonies israéliennes dans les Territoires Palestiniens Occupés « n’a aucune validité légale et constitue une violation flagrante selon le droit international ». Les signataires de la lettre ont rappelé à la FIFA son « obligation juridique à éviter de contribuer à ces violations ».

* Dans les signataires de la lettre, il y a l’Union Italienne du Sport pour Tous (UIS¨), qui comprend 1.300.000 membres et plus de 17.750 associations sportives affiliées, Sport Contre la Violence d’Irak, les organisateurs du Marathon de Bagdad, le Mouvement des Travailleurs Sans Terre brésiliens qui représente plus de 1.500.000 personnes dans l’un des plus vastes mouvements sociaux d’Amérique Latine, l’oeuvre de bienfaisance britannique Guerre à la Misère et les plate-formes des ONG de France (40 organisations)et de Norvège (30 organisations).

* La lettre a été endossée par un certain nombre d’associations religieuses, dont Pax Christi UK, les Amis de Sabeel UK et Amérique du Nord, le Comité américain des Amis du Culte, les Luthériens pour la Justice en Terre Sainte, le Réseau Palestine Israël de l’Église Unie du Christ, les Méthodistes Unis pour la Réponse Kairos (UMKR), le Réseau Episcopal pour l’Amitié et la Paix En Palestine et Israël, et les Universalistes Unitaires pour la Justice au Moyen Orient.

* Un certain nombre d’associations juives ont endossé la lettre, dont Voix Juive pour la Paix et ses plus de 60 chapitres aux États Unis, les Juifs d’Afrique du Sud pour une Palestine Libre, l’Union Juive Française pour la Paix, les Juifs pour la Justice pour les Palestiniens – UK, les Juifs de Suède pour une Juste Paix entre Israël et la Palestine, et Voix Juive pour la Démocratie et la Justice en Israël/Palestine basée en Suisse.

* Tokyo Sexwale, président du comité de Contrôle de la FIFA pour Israël Palestine créé en 2015 pour résoudre les questions qui affectent le développement du football en Palestine, a présenté un projet de rapport le 22 mars 2017. Ce rapport proposait à la FIFA trois voies différentes pour résoudre la question des clubs des colonies israéliennes : maintenir le statu quo et risquer une action juridique, appeler à de nouvelles négociations entre les ligues nationales de football israélienne et palestinienne, ou donner six mois à l’Association israélienne de Football « pour rectifier la situation ».

 

Carton Rouge pour Israël est une campagne de la Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel d’Israël (PACBI). PACBI a été lancé en 2004 pour contribuer à la lutte pour la liberté, la justice et l’égalité pour les Palestiniens. PACBI plaide pour le boycott des universités et des institutions culturelles israéliennes, étant donné leur profonde et persistante complicité avec le déni par Israël des droits des Palestiniens tels que stipulés dans le droit international. Suivez nous sur Twitter @PACBI

 

Source : Bds France, qui a traduit l'article du bdsmovement

Autres articles sur ce sujet sur ce site:

Des parlementaires suisses demandent à la FIFA d'exclure 6 équipes israéliennes

La Fifa plie face aux pressions israéliennes

 

Retour

© BDS Suisse